Table
Introduction
 
Un syndicat professionnel
 
Une prise de décision relevant de la démocratie directe
 
Un syndicat pour exprimer les opinions de la majorité silencieuse
 
Une action syndicale rénovée
 
Un syndicat en devenir





Proposer de modifier cette page par l'intermédiaire du forum

 

Le SNSFP


 
 
     
   
   
     
   



      Le SNSFP est un syndicat professionnel d'agents de la fonction publique.
      Né de la volonté de rénover l'action syndicale, il explore de nouvelles formes d'intervention (en faisant notamment appel à la communication de masse, aux recours juridiques et au lobbying) et complète ainsi l'action des autres syndicats, en leur laissant le monopole de certaines fonctions et actions syndicales plus traditionnelles. C'est donc à raison que le SNSFP est aujourd'hui souvent considéré par ses adhérents comme une «complémentaire syndicale».
      Le SNSFP est indépendant de tout parti politique ou fédération syndicale et prône l'abolition des clivages politiques traditionnels dans le cadre de l'action syndicale.
      Fondé et administré par des enseignants titulaires sur zone de remplacement (TZR), le SNSFP assure surtout sur la défense des droits et des intérêts des TZR. Ce faisant, il défend l'ensemble des agents de la fonction publique dans la mesure où de nombreux textes s'appliquant aux TZR sont communs à l'ensemble des agents de la fonction publique (en matière d'indemnisation des déplacements professionnels par exemple). Bien entendu, le SNSFP est prêt à élargir son champ d'expertise en acceptant en son sein tout agent de la fonction publique désireux d'initier une action syndicale calquée sur celle menée par les TZR.
      Le SNSFP est guidé par la volonté d'éviter le sacrifice des individus et des minorités au nom de l'action collective. Il privilégie la démocratie directe pour que chaque adhérent ait un réel pouvoir au sein du syndicat, évitant ainsi que la direction du syndicat n'infléchisse l'action syndicale de façon contraire à la volonté de la base. Le SNSFP refuse également de n'attribuer des moyens qu'aux adhérents partageant l'opinion majoritaire, laissant à «l'opposition interne» la possibilité d'exprimer ses opinions et de mener des actions. Refusant tout corporatisme, le SNSFP défend les droits et les intérêts de tout salarié de la fonction publique, qu'il soit adhérent du syndicat ou pas (dans la limite, bien entendu, des moyens dont le syndicat dispose).

Un syndicat professionnel
Le syndicat national des salariés de la fonction publique est un syndicat professionnel tel que défini et régi par les dispositions du code du travail (livre IV - titre 1). Il est une association de salariés de la fonction publique dont l'objectif exlusif est la défense des droits ainsi que des intérêts, tant collectifs qu'individuels, de l’ensemble des salariés de la fonction publique.
La précarisation du travail et de l'emploi dans la fonction publique ne peut que progresser encore sans l'opposition d'une action collective forte. Elle peut être politique. Mais aussi syndicale. Le SNSFP fait de la lutte contre la précarité, entendue dans son acception la plus large, son objectif premier.


Une prise de décision relevant de la démocratie directe
La précarité touche surtout les minorités, voire parfois des individus isolés. Or certains syndicats semblent parfois négliger la défense de ces minorités. Dans la mesure où le problème semble circonscrit à un petit groupe de salariés donc négligeable. Dans la mesure où défendre ces minorités risquerait de se traduire par un partage des «tâches ingrates» et donc un effet de «contagion». Dans la mesure également où le répertoire d'actions syndical semble bien souvent figé dans la tradition et incapable de répondre aux nouveaux problèmes qui surgissent (celui de la précarisation notamment). Certaines formes d'action particulièrement efficaces sont ainsi largement ignorées.
Le SNSFP a pour ambition de concilier au mieux la liberté individuelle et la vie démocratique. Il a aussi pour ambition d'éviter que la vie démocratique ne se transforme en oppression de la majorité sur des minorités déjà affaiblies.

L'utilisation des nouvelles technologie et notamment d'Internet devrait permettre d'atteindre ces objectifs. Ce sont par exemple les discussions nourries sur les forums qui orienteront l'action du SNSFP. Chacune d'entre elles fera l'objet d'une synthèse, rédigée dans la plus grande objectivité/impartialité possible, et cette synthèse sera amenée à être modifiée au fur et à mesure que la discussion progressera. Ainsi, personne ne pourra faire la décision mais chacun pourra y contribuer, dans une parfaite égalité.

Un syndicat pour exprimer les opinions de la majorité silencieuse
Au niveau national, la représentativité syndicale est proche de 8%. Or ce sont ces salariés syndiqués qui prennent les décisions au nom des 92% de salariés non syndiqués. Voilà une situation bien peu démocratique.
Aussi le SNSFP se présente-t-il aussi comme le syndicat des non syndiqués. Aucune différence, dans aucun domaine, même en termes de prise de décision interne, ne sera établie entre un syndiqué et un non syndiqué. Lors des commissions paritaires, combien de non syndiqués ont pu se poser la question de savoir s'il valait mieux se syndiquer pour ne pas se faire devancer par un collègue syndiqué ? Cette seule pensée, parfois entretenue par certa dans le cadre d'une stratégie de recrutement, est gênante. Le SNSFP assure à l'ensemble des salariés de la fonction publique qu'aucune distinction ne sera établie entre ses adhérents et les autres salariés non adhérents.

L'exercice est toutefois périlleux. En effet, comment dans ces conditions montrer aux autorités la représentativité de notre syndicat ? Comment financer le fonctionnement du syndicat ? Notamment les requêtes contentieuses devant les juridictions administratives ? En espérant que les non syndiqués participeront à la représentativité et au financement du syndicat en devenant membre du syndicat. L'effort financier est réduit au minimum (la cotisation étant volontairement très peu élevée). La prise en compte de l'individu maximale.
La prise en compte des minorités sera possible par la création de groupes de travail représentant les intérêts de ces minorités. Le SNSFP défendra ces intérêts même s'ils semblent aller à l'encontre de l'intérêt de la majorité.

Une action syndicale rénovée
Ces dernières années ont été le théâtre de grèves et manifestations particulièrement importantes. Mais les résultats obtenus par ces actions, en tout cas par les actions menées par les salariés, ne semblent pas être à la mesure des sacrifices consentis. Le monde change. Les syndicats doivent également changer. Il est temps de rénover l'action syndicale. Il est temps de diversifier les moyens d'action et de les hiérarchiser. La grève est pour le SNSFP le degré ultime de l'action syndicale. Ce mode d'action ne doit intervenir que lorsque toutes les autres solutions auront été épuisées.
Ces solutions sont notamment le
recours à des campagnes d'information utilisant les médias de masse, au lobbying ou aux juridictions administratives par exemple.

Un syndicat en devenir
L'intense vie démocratique du SNSFP et le fait que sa structure hiérarchique est réduite au minimum légal garantissent que le SNSFP n'est rien d'autre que le porte-parole des adhérents. Cela explique également que ce syndicat soit en perpétuel devenir. Aucune idéologie. Aucune tradition séculaire. Seulement la recherche de l'action légitime, légale et efficace.